janvier 20, 2022
David Guay

Lettre d’un journaliste français à son frérot hipster de Montréal

Ah ah, le hipster, mais quel est le con qui en 2017 (déjà 4 ans) a inventé cette expression à la con venue tout droit d’un coin du Nord de la France ?

C’est l’histoire d’un mec qui, un jour, a eu la chance de croiser le chemin d’un groupe de cousins québécois et qui en une fraction de seconde est tombé en amour de cette bande de fous qui jouaient dans tous les sens et qui faisaient des perfs de partout.

C’est les souvenirs d’un Main Event mémorable, de la seconde place d’une équipe dans le Tag Team, du bracelet d’un mec qui adore les vouchers massages et cantine, des sourires d’un gars qui derrière ses tattoos (comme moi d’ailleurs), cache un cœur immense et une humanité rare.

C’est la lettre d’un Français qui admire ses cousins québécois, d’un frenchie qui adore les caribous et Guy A Lepage (ça fera rire le hipster et le collectionneur de vouchers que je dise Guy A. Lepage, ils savent pourquoi).

En tout cas j’aurais tellement aimé que ce putain de bracelet tienne à ton poignet dans l’Event #43: $1,000 Double Stack et qu’il aille pas se retrouver chez un gars qui sait même pas compter le nombre d’outs qu’il a pour gagner.

Ce jeu est si cruel, les larmes de Pablo et de Georges m’ont pris à la gorge, alors j’ai préféré faire ce que je fais de mieux, rentrer à ma chambre et t’écrire quelques mots.

T’es pas rentré au panthéon du poker Monsieur David Guay, mais tu es définitivement rentré dans mon panthéon des hommes qu’on ne peut pas oublier. On finira toujours par laisser un bracelet dans un tiroir, mais pas un gars comme toi, tu mérites bien plus.

Amis du Québec, cousins du pays de mes ancêtres, patrie qui me donne toujours autant d’émotions, jeudi j’aurai la chance d’entendre la Marseillaise, car un de mes autres amis, Alexandre Reard a gagné un bracelet aujourd’hui, mais je dois vous avouer que j’avais choisi mon camp ce matin en me levant, et que la feuille d’érable avait finalement mes faveurs…

Congrats « hipster » t’es un champion, et bien plus qu’un mec avec une barbe et des dessins sur les bras, t’es un peu du mec que j’aimerais être chaque jour et aussi mon Jésus à moi.

Propos recueillis de Fabien Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *